Past, present and future, by James Broughton

“Cette page n´est (malheuresement) pas encore disponible en français.“

James Broughton

“All that has happened to me in the past, is still happening. Past, present and future are still happening in the eternity, which is here and now”.

By James Broughton.

Mindful Yoga ou yoga en pleine conscience

mindful movement

Mindful yoga ou yoga en pleine conscience, connu aussi sous le nom de mindful movement ou mouvement en pleine conscience, est l’une des pratiques formelles de méditation qui s’utilise dans la MBSRRéduction de stress à travers mindfulness ou pleine conscience.

Les gens se demandent souvent quelle est la relation entre le yoga ou le mouvement en général et la méditation.

Le but de mindful yoga ou yoga en pleine conscience, est de focaliser notre attention sur le mouvement. Être conscients de ce qui est en train d’arriver à notre corps et ce qui est en train de se passer dans notre intérieur lorsque nous sommes en mouvement.

Bien qu’on le nomme mindful yoga, ce n’est pas exactement du yoga à l’état pur. Il emprunte des mouvements et des postures à cette discipline, mais aussi au qi gong, au tai chi, à la danse et aux mouvements du quotidien, en ajoutant un élément d’attention et de concentration à ce que nous faisons à ce moment-là, qui est être en mouvement.

On peut le faire debout ou allongé. En général on le pratique avec les yeux ouverts mais on peut aussi le faire les yeux fermés, ce qui peut apporter une dimension différente au mouvement.

Devons-nous être en pleine forme pour pratiquer les divers mouvements qu’intègrent le yoga en pleine conscience ou mindful yoga ? Pas du tout ! Il y aura toujours un mouvement même des plus subtiles que nous pourrons réaliser. Peu importe si nous faisons ou non régulièrement de l’exercice ou si notre mobilité est plus réduite. Il est question d’être pleinement conscient de ce mouvement en particulier même s’il est à peine perceptible.

Ce n’est pas non plus une compétition avec les autres, ni avec nous-mêmes. Il s’agit simplement de vivre le moment, de vivre notre propre expérience, comme nous le faisons quand nous pratiquons la méditation assis, ou le body scan.

L’écoute et le respect de soi sont cruciaux.

Écouter les signes corporels, ce que nous dit notre corps à ce moment précis… Jusqu’où pouvons-nous aller ? Quand devons-nous savoir qu’il faut arrêter ? Quand faut-il revenir à la position initiale?

Le respect de soi : nous devons apprendre à respecter notre corps, et être conscients de nos limites. Limites qui varient selon les personnes. Limites qui peuvent varier aussi en nous chaque jour, à chaque moment.

Pendant que nous pratiquons le mindful yoga ou mouvement en pleine conscience, rien n’existe autour de nous. Nous, notre corps, ce mouvement que nous expérimentons, écoutons et intégrons.

Nous aurons probablement levé nos mains et nos bras des milliers de fois tout au long de nos vies, mais quand nous le faisons en pleine conscience, nous atteignons une dimension différente dont nous ignorions l’existence.

Walking meditation ou méditation en marchant

walking meditation mindfulness

Marcher est une chose que nous faisons quotidiennement. Mais généralement nous le faisons de manière automatique, sans prêter attention à la valeur ajoutée que cela peut nous apporter.

Jon Kabat-Zinn a voulu donner un nouveau sens au fait de marcher, et il a donc introduit la walking meditation ou méditation en marchant ; pratique formelle qui fait partie de la MBSR – Mindfulness-based stress reduction ou la réduction du stress basée sur la pleine conscience.

Pratiquer la méditation en marchant ou walking meditation c’est marcher et pouvoir intégrer dans la médiation des stimuli visuels, auditifs, olfactifs, tactiles, la sensation de vos pieds en contact avec le sol… sans se laisser emporter par les autres pensées qui vous éloignent de l’observation intérieure.

Il est possible que ce soit difficile au début : pendant toutes ces années nous avons utilisé nos jambes de manière mécanique et il est donc possible que nous nous sentions maladroits au moment de réaliser cette activité. Vous pouvez fixer votre regard droit devant ou vous pouvez regarder le sol et voir comment votre pied se lève du sol et se pose, et sentir la cadence de vos pas.

Vous pouvez choisir n’importe quel moment pour pratiquer la méditation en marchant : les petits déplacements, à la maison, dans un parc, sur le chemin du travail, au retour… toutes les opportunités sont bonnes pour méditer. Marcher comme une pratique en soi, sans la considérer comme un moyen de plus, comme nous le faisons tous les jours avec notre vie épuisante.

Prenez votre temps. Ne courez pas. Flânez sans but précis, sans chercher à atteindre un lieu concret. Si vous décidez de le mettre en pratique pendant un trajet qui dure normalement 5 minutes, permettez-vous de le faire en 10 minutes et pratiquez la méditation en marchant.

Avant de commencer, pensez à respirer lentement quand vous réalisez vos premiers pas, pour habituer votre corps et votre esprit à cette nouvelle pratique de la marche. Les plantes des pieds doivent être votre centre d’attention : soyez conscient du contact entre les plantes et le sol.

Vous devez contrôler votre respiration. Elle doit être légère et posée. Elle vous aidera à réduire les effets du stress et facilitera la méditation. Respirez lentement mais profondément en inhalant l’air par le nez et en exhalant par la bouche.

Et, le plus important : vivez l’expérience. Ne calculez pas un temps minimum ou maximum pour pratiquer cette méditation. Et lorsque vous avez terminé, réfléchissez pendant quelques minutes à ce que cela vous a apporté : la sérénité, la paix et l’harmonie intérieure.

Body scan ou exploration corporelle

body scan mindfulness

Lorsqu’on entend le terme body scan ou exploration corporelle, plusieurs idées, significations ou associations nous viennent en tête.

Le body scan est une des pratiques de méditation formelle qui fait partie de la MBSR (Réduction du stress à partir de la pleine attention), et il s’agit de la première méditation que l’on enseigne et que l’on pratique dans le cours.

C’est un type de méditation dans laquelle notre centre d’attention parcourt différentes parties du corps, de manière systématique.

Normalement on le pratique allongé sur le sol avec les bras parallèles au corps, mais on peut aussi le faire assis, ou en adoptant d’autres positions, comme celle de « l’astronaute » (corps sur le sol, genoux pliés et jambes appuyées sur une chaise).

Pendant que nous faisons le body scan, habituellement nous fermons les yeux, mais si nous ne sommes pas à l’aise, ou si nous nous endormons, nous pouvons garder les yeux ouverts.

Alors que nous sommes allongés, nous pouvons nous relaxer, mais ce n’est pas le but principal de ce genre de méditation. Tout au long de l’exercice, nous devons être lucides et éveillés. Cependant, si nous nous endormons, ce n’est pas grave, nous reprenons l’exercice où nous l’avions laissé, avant de perdre notre attention.

Nous ne prétendons changer quoi que ce soit, ou atteindre un but concret, il s’agit simplement de porter son attention sur ce que nous ressentons à ce moment-là, et aux sensations que nous pouvons percevoir, à mesure que nous passons en revue les différentes partie de notre corps.

Dans le body scan nous parcourons tout notre corps, en nous rendant compte de ce qui est en train de se passer dans une zone déterminée, à un moment concret, en acceptant les sensations ou les sentiments que nous pouvons avoir, ou même, pourquoi pas, ne pas avoir.

Nous dirigeons notre attention sur les différentes parties du corps, en suivant un ordre précis, mais il n’y a pas de manière idéale de le faire. Nous pouvons commencer depuis les doigts de pieds jusqu’à la tête, ou vice-versa.

Tout comme dans la méditation assis, il s’agit de vivre l’expérience, en acceptant ce que l’on trouve dans l’ici et maintenant.

Sitting meditation ou méditation assise

 

Sitting meditation mindfulness
Trouver du temps pour soi…

Difficile dans un monde si frénétique dans lequel nous vivons…

Nous méritons tous de prendre du temps pour nous, du temps où personne ne peut nous déranger, sans téléphone, sans interruptions, simplement nous…

Mais ce n’est pas facile. Il y a toujours quelque chose à faire. Le courant dans lequel nous sommes emportés est trop fort…

Pour réussir à méditer régulièrement, il faut du compromis, de l’effort et de la discipline.

Au début, cinq minutes peuvent suffire. Cinq minutes pour commencer.

Nous pouvons nous asseoir à l’intérieur ou à l’extérieur ; sur le sol, sur un coussin ou sur une chaise.

Assis avec le dos droit en adoptant une posture digne.

Nous pouvons poser nos mains le long des jambes, sur les cuisses ou où nous nous sentons le mieux.

Commençons par porter notre attention sur la respiration en inspirant et en expirant. Nous devons sentir comment l’abdomen gonfle quand nous inspirons et dégonfle lorsque nous expirons.

Plus rien n’existe, seule la respiration. L’air qui entre et qui sort.

Pendant ce temps, toute sorte de pensée essaie d’attirer notre attention. Pensées, sentiments, émotions… Tout va bien… Pas de culpabilité ni de jugement. Simplement nous rendre compte de ce qui est en train de se passer et revenir à notre respiration.

Une fois de plus notre esprit commence à flâner… Essayons de rediriger notre attention sur la respiration.

Il ne s’agit pas d’une lutte ni d’une compétition avec nous-même ou avec les autres.

C’est une rencontre avec l’ici et maintenant, avec le moment présent, avec chacun d’entre nous.

Soudain on se rend compte que le temps est passé. On peut avoir la sensation que l’esprit a flânait pendant tout ce temps ou que l’on a échoué, que quelque chose n’allait pas, qu’on n’est pas fait pour ça…

On peut se sentir déçu, découragé, désenchanté.

Ne nous décourageons pas, il faut laisser fluer, avoir confiance, vivre l’expérience… quelle qu’elle soit et où elle nous conduira…

Comme John Kabat-Zinn a dit : “Essayez pendant des années et voyez ce qui se passe”.

Réduction du stress à partir de la pleine conscience : MBSR-Mindfulness-based stress reaction

MSBR Mindfulness

À ce stade il est possible que vous soyez déjà familiarisé avec ce que représente MBSR; sigle de Mindfulness-based stress reduction, ou la réduction du stress à partir de la pleine conscience.

Comme vous le savez déjà, MBSR fut créée par Kabat-Zinn, dans les années soixante-dix. Bien qu’il soit basé sur les principes bouddhistes de la méditation, le cours est structuré sur une durée de 8 semaines, et son principal objectif est de réduire le stress et vous offrir les outils pour maintenir la pleine conscience dans votre vie à tout moment.

Les pratiques principales de méditation utilisées dans ce cours sont la méditation assise (sitting meditation), l’exploration corporelle (body scan), la méditation en marchant (walking meditation), et le yoga en pleine conscience (Mindful yoga), aussi connu sous le nom de mouvement en pleine conscience (Mindful movement).

Ce sont des variantes de la pratique formelle de méditation. L’ancre principal ou objet d’attention de toutes ces pratiques, du moins au début, est la respiration. Comme dirait Jon Kabat-Zinn : “Essayez-la pendant des années et voyez ce qui se passe”.

Dans la MBSR on introduit aussi des pratiques informelles. Cela signifie focaliser notre attention sur les différentes activités que nous faisons tous les jours, comme par exemple se brosser les dents ou faire la vaisselle.

Les séances du cours peuvent se compléter à la maison par la pratique hebdomadaire de l’écoute de CD et lecture de matériel.

De plus, lorsque qu’un groupe s’établit au début du cours, on crée un compromis et un lien entre les participants.

Ce lien entre le facilitateur du cours et les participants ainsi qu’entre tous les participants se renforcera à mesure que le cours avance. C’est comme un tissage réalisé par tous et qui inclut le facilitateur.

Le compromis d’assister à toutes les classes sera bénéfique pour vous et pour les autres participants. Ce compromis se maintiendra après chaque séance aussi au moment de pratiquer à la maison pendant la semaine.

Il est normal d’avoir des doutes avant de commencer un cours MBSR.

Une question qu’on pourrait se poser : dois-je être expert en méditation? Pas du tout. Il ne s’agit pas de perfection, ni de compétition avec nous-même ou avec les autres. Il faut simplement se concentrer sur la respiration lorsque notre esprit est distrait. C’est une nouvelle rencontre avec notre respiration, chose qui est en nous depuis notre naissance jusqu’à ce que nous partions de ce monde, mais dont nous ne sommes pas toujours conscients.

Un autre doute qui pourrait surgir : dois-je avoir fait du yoga auparavant pour pouvoir pratiquer mouvement ou yoga en pleine conscience ? Ce n’est pas nécessaire; le mouvement yoga en pleine conscience se centre sur le fait d’être conscients de notre corps quand il est en mouvement, quelque chose de si simple comme par exemple lever les sourcils ou bouger nos pieds.

Autre question : quel bénéfice puis-je obtenir en faisant ce cours ? Vous comprendrez mieux le stress et comment le réduire. Vous apprendrez comment faire face aux pensées, aux émotions et aux sentiments qui vous envahissent d’une manière plus habile.

Qu’est-ce que Mindfulness ou pleine conscience

02
Mindfulness ou pleine conscience; devenu le thème central de programmes de télévision, d’articles de presse et de livres ; a atteint une popularité considérable au cours des dernières années. Citons pour exemple une des couvertures de cette année du magazine Time, intitulée La révolution de la pleine conscience.

De la même façon, à travers le monde nous disposons d’un nombre considérable de cours et d’ateliers dont le thème principal est la pleine conscience.

Bon nombre d’entre nous sommes familiarisés avec Mindfulness, mais savons-nous réellement de quoi il s’agit?
Le mot Mindfulness vient de la traduction de ‘sati’ en langue pali, dans laquelle furent rédigés les premiers textes bouddhiques.

Le terme signifie, se rendre compte, prêter attention et se souvenir.

Si nous nous rendons compte de ce qui se passe dans notre intérieur et autour de nous, nous pouvons commencer à nous libérer des préoccupations et des émotions complexes.

En reconduisant notre attention au lieu de contrôler ou de réprimer des émotions intenses, nous pouvons ajuster ou réguler la manière de nous sentir.

Un autre aspect de Mindfulness ou pleine conscience c’est se souvenir. Il ne s’agit pas de la mémoire des évènements du passé mais de nous rappeler d’être conscients et de prêter attention à ce qui nous arrive.

Thich Nhat Hanh, maître zen, leader spirituel et auteur reconnu mondialement l’utilisa pour la première fois dans son livre Le miracle du Mindfulness, dans une lettre qu’il écrivit à ses disciples quand il était en exile, leur rappelant l’importance de la pratique de la respiration et l’attention constante portée sur l’instant présent pour obtenir la paix.

Quelques années plus tard, Jon Kabat-Zinn, un scientifique, docteur en biologie moléculaire, introduisit la Méditation Mindfulness ou pleine conscience dans la médecine. Il fut le premier à se rendre compte du potentiel de la pleine conscience dans le traitement de maladies chroniques, et l’adapta et développa un cours de réduction de stress de huit semaines au Centre Médical de l’Université du Massachussets, en 1979.

Kabat-Zinn fonde la Clinique de Réduction de stress qui plus tard évoluera dans le Center for Mindfulness in Medicine, Health Care and Society (Centre de Mindfulness en Médecine, Attention Médicale et Société). Pendant plus de 30 ans, lui et son équipe ont travaillé dans l’intégration de la pleine conscience et d’autres techniques complémentaires dans la médecine et les sciences de la santé.

Bien que Mindfulness ou pleine conscience se base sur des principes de méditation bouddhiste, on l’enseigne dans un environnement séculier, complètement dépourvu de connotation religieuse.

La réduction du stress à travers Mindfulness ou pleine conscience s’applique dans de nombreux centres médicaux, hôpitaux et organisations de santé du monde entier afin d’aider les patients à faire face au stress, à l’anxiété et à la souffrance.

Depuis quelques temps, Mindfulness ou pleine conscience a franchi le territoire de la médecine et est en train de se développer dans divers domaines comme l’éducation, le travail social, les cabinets juridiques et les facultés de droits, ainsi que dans le monde de l’entreprise comme Google, Target, Asana ou Medium, qui l’offrent à ses employés.

MindfulGay est né

MindfulGay is born

Stress is an element that forms part of our lives.

Le stress est un élément qui fait partie de nos vies.

Bien que nous ne voulions pas l’admettre, cette affirmation est une réalité pour chacun d’entre nous.
Nous vivons dans un monde frénétique où nous avons très peu de temps pour nous. Nous ne savons pas ralentir le rythme, et nous n’écoutons pas non plus notre voix interne.

Nous, hommes gays et bisexuels, avons tendance à avoir des vies stressantes, et beaucoup d’entre nous avons un poids de plus dans nos bagages : travails absorbants, homophobie, problèmes actuels ou passés dans l’acceptation de notre identité sexuelle, harcèlement scolaire dans notre enfance ou étant adolescents, besoin de nous sentir attirants et d’avoir un corps parfait, de trouver notre place dans un monde majoritairement hétérosexuel et, pourquoi pas, aussi la trouver dans la communauté gay.

Si nous voulons prendre soin de nous, nous devons ralentir le rythme et, à la fois, nous défaire de ces charges inutiles.

Avec MindfulGay nous voulons partager avec vous certaines choses pour ralentir le rythme, pour répondre et réagir de manière effective, pour apprendre à vivre le présent, profiter de chaque moment, et avoir une vie meilleure et «libre de stress».

MindfulGay est une plateforme pour les hommes gays ou bisexuels où nous pouvons être nous-mêmes et nous sentir en confiance.

Nos ateliers et cours se basent sur le programme de réduction de stress à partir du Mindfulness ou pleine conscience, créé par Jon Kabat-Zinn à l’Université du Massachusetts il y a 35 ans.

De nombreux articles et travaux scientifiques montrent les avantages de Mindfulness et des techniques de réductions de stress à partir de Mindfulness (MBSR) pour réduire l’anxiété et le stress et améliorer la qualité de vie.

Pourquoi un atelier ou un cours de Mindfulness réservé exclusivement aux hommes gays ou bisexuels ? Quand nous, les hommes qui aiment les hommes, nous nous réunissons, nous partageons une énergie commune qui nous renforce en tant que membres d’un groupe ou d’une tribu : notre groupe, notre tribu.

Notre objectif est de promouvoir et enseigner la Méditation type Mindfulness ainsi que les techniques de réduction de stress à partir de Mindfulness (MBSR), grâce aux ateliers de 3 à 5 jours dans différentes ville du monde. L’information sur le lieu de l’activité et les dates apparaîtront sur la page web MindfulGay.

Pour le moment, le cours de MBSR de 8 semaines se fera en Espagne dans les villes de Barcelone, Madrid et Valence. Comme nous vivons dans un monde global, les ateliers et cours pourront être donnés en espagnol, anglais, français ou allemand.

Nous vous proposons aussi des séances individuelles, qui permettent une meilleure flexibilité et une attention plus personnalisée.

À travers notre blog, nous souhaitons créer un espace où les hommes gays et bisexuels trouvent toutes les informations sur Mindfulness et les techniques de réduction de stress basées sur Mindfulness ou pleine conscience. Nous voulons aussi que ce soit un endroit où on peut apprendre et partager des idées et des informations sur la spiritualité gay.

Nous vous invitons à vous connecter et à participer dans cette communauté.

Aidez-nous à construire une communauté en pleine conscience!