Walking meditation ou méditation en marchant

walking meditation mindfulness

Marcher est une chose que nous faisons quotidiennement. Mais généralement nous le faisons de manière automatique, sans prêter attention à la valeur ajoutée que cela peut nous apporter.

Jon Kabat-Zinn a voulu donner un nouveau sens au fait de marcher, et il a donc introduit la walking meditation ou méditation en marchant ; pratique formelle qui fait partie de la MBSR – Mindfulness-based stress reduction ou la réduction du stress basée sur la pleine conscience.

Pratiquer la méditation en marchant ou walking meditation c’est marcher et pouvoir intégrer dans la médiation des stimuli visuels, auditifs, olfactifs, tactiles, la sensation de vos pieds en contact avec le sol… sans se laisser emporter par les autres pensées qui vous éloignent de l’observation intérieure.

Il est possible que ce soit difficile au début : pendant toutes ces années nous avons utilisé nos jambes de manière mécanique et il est donc possible que nous nous sentions maladroits au moment de réaliser cette activité. Vous pouvez fixer votre regard droit devant ou vous pouvez regarder le sol et voir comment votre pied se lève du sol et se pose, et sentir la cadence de vos pas.

Vous pouvez choisir n’importe quel moment pour pratiquer la méditation en marchant : les petits déplacements, à la maison, dans un parc, sur le chemin du travail, au retour… toutes les opportunités sont bonnes pour méditer. Marcher comme une pratique en soi, sans la considérer comme un moyen de plus, comme nous le faisons tous les jours avec notre vie épuisante.

Prenez votre temps. Ne courez pas. Flânez sans but précis, sans chercher à atteindre un lieu concret. Si vous décidez de le mettre en pratique pendant un trajet qui dure normalement 5 minutes, permettez-vous de le faire en 10 minutes et pratiquez la méditation en marchant.

Avant de commencer, pensez à respirer lentement quand vous réalisez vos premiers pas, pour habituer votre corps et votre esprit à cette nouvelle pratique de la marche. Les plantes des pieds doivent être votre centre d’attention : soyez conscient du contact entre les plantes et le sol.

Vous devez contrôler votre respiration. Elle doit être légère et posée. Elle vous aidera à réduire les effets du stress et facilitera la méditation. Respirez lentement mais profondément en inhalant l’air par le nez et en exhalant par la bouche.

Et, le plus important : vivez l’expérience. Ne calculez pas un temps minimum ou maximum pour pratiquer cette méditation. Et lorsque vous avez terminé, réfléchissez pendant quelques minutes à ce que cela vous a apporté : la sérénité, la paix et l’harmonie intérieure.